Emission n°314 : « Bastion social, soutien total ! »

On vit une époque formidable : « Chronique du 30 juin 2017 »
30 juin 2017
Emission n°315 : « Rencontre avec Gaultier Bès et la revue Limite ! « 
7 juillet 2017

Ce soir, Méridien Zéro vous propose de revenir sur l’expérience récente et remarquable du Bastion social, occupation non conforme menée par les camarades du GUD à Lyon. Pour se faire, Arnaud Naudin accompagné de son acolyte Clémentin Hautain reçoit Steven Bissuel et quelques camarades pour un entretien à bâtons rompus.

A la barre Arnaud Naudin, à la technique JLR.

9 Commentaires

  1. Dia dit :

    merci au Bastion Social

    c’est bien vrai qu’ils ont relancé « la machine »

    bravo à eux et merci à RMZ pour cette émission

  2. Anthonin dit :

    Bonjour,

    Je remercie Clémentin de m’avoir cité au début.
    J’avoue être assez furieux de cette grosse opération de communication. Parce qu’à mes yeux de travailleur social, ce n’est que ça.
    Comment peut on s’approprier des compétences dans le secteur social sans le connaitre?
    Dans ce que je vois, il y a la même volonté et naïveté des gauchistes à vouloir « emmerder » le bourgeois en se servant des SDF.
    Si on veut faire chier le bourgeois, on ramène 50 roms et clandos.
    Les vrais SDF FDS sont des gens cassés par la vie et il faut du temps pour créer du lien et leur permettre de se réapproprier leur vie.
    Quel intérêt à vouloir faire vivre des gens pauvres dans un quartier « chic »?
    C’est jouer le jeu de la société de consommation. Dans mon travail, j’essaie d’ouvrir les yeux des SDF en les incitant d’aller dans la campagne où la vie est plus saine.
    D’ailleurs, la seule personne qui soit venue est une personne âgée « routarde ». Une personne qui sillonne les routes et se fait prendre en charge par les locaux.
    Combien de dossiers DALO ont été montés?
    Combien de SDF ont été hébergés et domiciliés?
    Parce que j’ai entendu beaucoup d’amateurisme teinté de bonnes volontés en dehors de toute connaissance du monde de l’insertion socio professionnelle, tant sur le public que sur les structures.

    Cette action a été mise en place avec l’assurance que l’état ne laisserait pas passé : il y avait 2000% de risques que ce local soit évacué.
    De plus, avec l’étiquette ‘d’extrême drouate’, comment pouvoir aider des gens en les inscrivant dans le maillage des aides sociales?
    L’accès aux HLM, emplois aidés ou formations se fait avec des institutions. Si l’organisme prescripteur est grillé, rien ne se fait après.

    Je défends depuis un certain temps le fait d’agir sous les radars pour ne pas être emmerdé par l’état et surtout pour pouvoir avoir des résultats pour le public visé.

    Donc d’après moi, ce n’est qu’une immense opération de communication qui capitalise sur un échec assuré.

    Et l’autre drame dans cette opération, c’est que les forces nationalistes ne vont que se concentrer sur ce mode opératoire consistant à se mobiliser pour mieux foncer dans un mur en béton armé.
    Toute cette énergie (humaine et médiatique) va rester focalisée alors qu’il est grand temps de développer du communautarisme sous les radars, discret. Il y a  plein de choses à faire.
    Mais il faut croire qu’il y a une volonté à capter l’attention et l’énergie, comme avec le FN, dans une forme de communication et d’amateurisme.

    Je suis furieux parce que cela gâche tant d’énergie ET empêche de développer d’autres concepts.

    Bref bref bref

  3. Athos dit :

    Génial! ça ouvre tant de perspectives concrètes

    Intéressant aussi d’avoir abordé l’esthétique, nécessaire pour influencer les jeunes et le monde auj. à l’âge du « capitalisme artiste » (selon le livre de Gilles Lipovetsky).

    Et comparer à l’esthétique vulgairement anarchisante de l’extrême-gauche, il y a pas photo !

  4. Palteza dit :

    Anthonin merci de la mise en perspective.

    Pourriez-vous balancer une ébauche d’organisation et d’actions à entreprendre avec l’appui du nombre comme dans un tel mouvement ?  Décrivez-nous le mouvement que vous verriez. Ce serait intéressant de la part de qqun qui a les mains dans le cambouis ..

    Je crois que malgré les défauts que vous pointez ça a le mérite de faire bouger les gens, et rien que ça, c’est déjà une sacrée avancée, on (re)part de tellement loin.

  5. Aryosophe dit :

    L’expérience « bastion social », inédite sur le territoire, est une ébauche de ce que pourrait être un véritable « solidarisme » ou « justicialisme » à la française. Pour cela, nul besoin de « travailleurs sociaux » mais de militants déterminés à transgresser les normes et les codes en vigueur. L’identité demeure la source de la plus grande communauté solidaire, nous ne le répéterons jamais assez. Et c’est pour cela que nous sommes seuls contre tous. Alors on ne va pas disserter plus longtemps sur la « méthode » parce que pendant ce temps-là l’invasion dite migratoire bat son plein ! Et ce n’est qu’un début ! « Les nôtres avant les autres » ? Ce n’est naturellement pas qu’un slogan mais le credo de toute une génération de soldats politiques conscients que nous vivons des années décisives.

    Des « bastions sociaux » partout ! Car la « ligne de front » est partout, dans tous les domaines. Nous devons donc être partout avant de n’être plus présent nulle part, pas même dans ce qui reste (mais pour combien de temps ?) notre « chez nous »…

  6. Anthonin dit :

    En réponse à Palteza :

    Toute action nationaliste visible et revendiquée est assurée de se retrouver face à tous les outils de l’état pour l’étouffer.

    Tant que ce constat n’est pas compris, il sera impossible de développer des actions durables dépassant deux semaines.
    Une action temporaire n’est que de la communication satisfaisant en priorité et en majorité ceux qui ont les yeux déjà ouverts.

    Dès lors que le constat est compris et que des gens veulent travailler durablement (durablement ne veut pas dire reproduire une action temporaire de communication des dizaines de fois), il faut donc travailler de façon NON VISIBLE et NON REVENDIQUÉE.

    Donc pour celles ou ceux qui ne veulent pas perdre de temps dans de la communication envers un public acquis et qui ne veulent pas se retrouver au commissariat pour deux semaines de com et un an de préparation, je les encourage vivement à développer du communautarisme local et national.

    Pour cela, il faut créer des coopératives telles que définies par la loi sur l’économie sociale et solidaire. Ce que font déjà tous les gauchistes pour se retrouver entre bobos blancs cosmopolites.

    Une coopérative, ce n’est pas qu’un lieu où vendre des pots de miel, les possibilités sont infinies, très intéressantes fiscalement et permettent de créer des emplois dans TOUS les domaines.
    Cela permet d’éviter de payer des taxes finançant le grand remplacement et de favoriser les circuits courts.
    C’est un peu long à expliquer mais c’est la solution pour développer du communautarisme blanc, d’investir et d’en filer le moins possible à l’état.
    Je le répète : les gauchistes racistes qui vivent entre bobos ont très bien compris les avantages et se ruent dessus. Sauf qu’ils ne disent pas qu’ils ne veulent pas d’immigrés. Ils laissent ça aux nationalistes qui aiment se faire arrêter et passer devant la justice.
    11 millions de personnes ont voté FN, Macron n’a pas rallié tant de gens que ça et l’abstention démontre que LES GENS ONT LES YEUX OUVERTS.
    Inutile de défoncer des portes ouvertes pour finir par s’éclater contre un mur en béton armé.
    Il faut se constituer en communautés.

  7. BB92 dit :

    camarades Bravo – vos avis et votre expérience  à tous nous intéressent – venez en discuter sur Le Relais du Patriote. Notre objectif est de créer un réseau de gens transcourant, transgénérationnel au sein de la mouvance, bref de nous communautariser et d’agir dans tous les domaines. Amitiés à tous.

    contactez nous à heritagedefrance@yahoo.fr

  8. BB92 dit :

    Comment je suis arrivé ici ? hier je postais sur notre réseau privé une vidéo de Vincent La Pierre de ER, une de TV Libertés et une de France 3 Rhône Alpes pour montrer la différence de traitement de cet évènement y compris au sein de la mouvance réinfo.

    Suite au débat un de nos amis a posté sur le réseau le lien sur l’émission de Méridien Zéro et je suis là .

    J’ai par ailleurs reposté les commentaires de chacun en dessous du lien sur notre réseau. C’est cela un début de réseautage par capillarité.

    Le débat étant si j’ai bien saisi entre efficacité concrète et agit-prop il faut les deux :

    il serait utile sans doute d’avoir un document (public) un tutoriel récapitulant les choses à faire et à ne pas faire et permettant d’organiser et de multiplier ce type d’action mené par les camarades lyonnais . C’est à dire tirer les leçons de l’expérience pour ne pas réinventer la roue ailleurs

    idem pour une aide concrète à des Français en difficulté et à réinsérer – il y a forcément des tas de gens près à se bouger pour aider les nôtres, mais il faut les trouver, les guider dans la bonne direction.

    C’est entre autres ce sentiment d’isolement, de solitude qui paralyse la réaction identitaire faire savoir c’est le Bastion Social ( c’est plutôt comme cela que je le ressens) je ne vois pas la pérénnité de ce genre d’action dans le temps le système et les gauchistes ne pouvant que réagir violemment et rapidement à un tel outrage aux bonnes moeurs !

    et puis de l’autre côté il y a la solidarité silencieuse et pratique – quasi clandestine et résistante – que pratique Anthonin dont je comprend la frustration. Mais je suis certain que l’exemple médiatisé du Bastion Social et des camarades lyonnais a fait que plein de gens se sont dit  » on ne peut pas rester sans rien faire, il faut se bouger ». Et je suis sûr qu’Anthonin en verra aussi les fruits.

  9. Orso dit :

    @Anthonin

    Je partage pleinement votre sentiment. Des années que je me tue à faire partager autour de moi des concepts nouveaux ( plus ou moins ) afin d’éviter l’attaque de front. Mais force est de constater avec les années que c’est peine perdu. A l’évidence, le sophisme, l’orgueil et la vanité triomphe de la raison et du sérieux…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*