Emission n°311 : « Un ami qui nous veut du bien ? Faire face au nationalisme économique américain »
12 mai 2017
On vit une époque formidable : « Chronique du 16 mai 2017 »
16 mai 2017

3 Commentaires

  1. Guillermo dit :

    3,42 « La nature profondément oppositionnelle et contestataire de la mentalité française…. » C’est bien la dernière chose à regretter!

    Avant toute restauration c’est cette sale mentalité qu’il faut non pas juguler mais annihiler. Car dans le fond c’est bien cette mentalité qui a fait le lit de la gauche et de la Révolution Française.

    ( J’ai repris le pseudo dont m’a affublé Athos )

  2. Lt Sturm dit :

    Je ne voyais pas cela sous ce sens, mais dans le sens du doute salvateur. Du fait que le français n’est (n’était ?) pas celui à qui l’on fait tout gober …

  3. Aryosophe dit :

    La « macronisation » des esprits ou la carte ET le territoire du « grand hospice occidental » limonovien. Je hais les dimanches républicains. Dans « Combat », Thierry Maulnier écrit que : « La décadence d’une société se mesure beaucoup moins à la grandeur des vices qu’on y pratique qu’à la bassesse des vertus qu’on y honore ». La « modération » ou plutôt le modérantisme assumé de « notre » personnel politique en est un parmi d’autres.

     

    Opposition ontologique ? Assurément. Et donc radicale. Du latin radicalis, dérivé de radix, c’est-à-dire racine. Car s’il faut agir en profondeur, il faut également le faire avec la claire conscience de notre singularité. Et celle-ci est exclusive.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*