On vit une époque formidable : « Chronique du 8 février 2017 »
8 février 2017
On vit une époque formidable : « Chronique du 9 février 2017 »
9 février 2017

Ce jeudi soir, Julien et le Lt Sturm vous proposent leur habituelle et non moins mensuelle analyse de l’actualité vue par le prisme des médias « mainstream » (comme on dit dans les milieux autorisés qui s’autorisent à penser) français.

4 Commentaires

  1. gouzon dit :

    Bonsoir, attention Julien, Elisabeth Levy est toujours présente dans On refait le monde (ORLM), l’émission de soi-disant débat de RTL dirigée par Marc-Olivier Fogiel (sic) à 19h15 et Robert Namias n’y est pas puisqu’il est l’une des « grandes voix d’Europe 1 », émission diffusée sur E1 à 17h, dans laquelle tous les « débatteurs » sont de la maison ou presque et sont amis. Pour le reste, je suis d’accord, le débat n’existe presque plus à ORLM, sauf de temps en temps quand Ivan Rioufol est présent…

    cordialement,

  2. Michel dit :

    Encore une belle émission ! Sur le cas Macron, il faut reconnaître qu’il fait bouger du monde.

    Sa ligne politique de la « mondialisation libérale heureuse » (qu’il incarne avec un talent énorme a l’image du Canadien Trudeau ) correspond a beaucoup de gens dans ce pays ! L’électorat diplômé, urbains qui vit dans les métropoles et qui réussit correctement dans sa vie il faut reconnaître que ça existe et que ça peut représenter une partie importante de la population.

    La « France périphérique » qui subit la mondialisation n’est pas majoritaire démographiquement dans ce pays, le deuxième tour Lepen-Macron qui se profile risque malheureusement de le montrer…

  3. jonmosco dit :

    Merci pour la très bonne émission de MZ (Lt. Sturm /Julien)

    Faut-il se gausser de la fin d’une presse (principalement écrite) partisane? Le premier problème est-il dans l’existence même du besoin d’une presse nationale produite par un pouvoir officiel, l’Etat, ou officieux, le Système ? Le second  problème est-il dans la dépendance/influence de presse locale à celle nationale ? Le troisième problème réside-t-il dans une presse de marché (offre/demande) qui utilise la pseudo-science du ‘marketing’ pour vendre une presse qui devient un produit? Le quatrième problème est-il dans le nombre et la qualité limités des sources dites officielles de presse, e.g. AFP pour les francophones? Le cinquième problème est-il la représentation des partisans et aussi une presse qui décrypterait ces mêmes presses partisanes? Le sixième problème est-il plus dans la pauvreté des analyses produites avec beaucoup de mots et effets de manche, i.e. la forme sans le fond, quand il y a une forme. La conséquence est un manque de professionnalisme comme souligné par le Lt. Sturm, où la presse internationale n’est plus analysée (contrairement au mot révélateur même de Trump ayant demandé à son interlocuteur le nom de maison pour qui il travaillait, et entendant ‘BBC News’ répondit ‘Oh, another beauty’!). Le septième problème est-il technique (presse virtuelle vs. papier)?
    Ce qui reste une évidence concrète est bien le manque voulue et non voulue d’information et le suivi dans le temps d’une quelconque information donnée aux habitants du pays.

  4. Théodoric dit :

    Bonne émission, merci au Lt Sturm & à Julien pour leurs analyses dépassionnées des médias « mainstream », ça nous change, surtout sur les points de vue des candidats dont ces mêmes médias (BFM & consorts) nous ont gratifiés, notamment sur Macron, on à eut le droit à « la fusée Macron, le mystère Macron et le bus Macron » non mais sérieux quoi…

    J’ai bien aimé la formule de Julien, « le klebar enchaîné » ça résume bien la ligne de ce média.

    A quand un panorama Actu avec la dream team?

    Bien à vous.

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*