Émission n°6 : “Joli temps de crise…”
16 mai 2010
Émission n°7 : “Le Syndicalisme : une continuité militante ?”
30 mai 2010

Articles et revues :

De nombreux articles pertinents ont été publiés sur la crise ces derniers mois, aussi, nos auditeurs trouverons ici quelques propositions de lecture qui ne visent pas à l’exhaustivité.

– Alain de Benoist : Sauver la Grèce ou sauver les banques ?

sur : http://www.geostrategie.com/2630/sauver-la-grece-ou-sauve…

– Jean-Michel Vernochet : L’onde de choc du 15 septembre 2008 et le continuum des crises.

sur : http://www.geostrategie.com/2268/l’onde-de-choc-du-15-sep…

– Jean-Michel Vernochet : Grèce, Euro, Europe…crise et chuchotements.

L’hypothèse du pire sur : http://www.geostrategie.com/2647/grece-euro-europe-crise-…

– Andrea Massari : Les non-dits de la crise économique et financière.

sur : http://www.polemia.com/article.php?id=2905

– Antoine Decaen : La Grèce a-t-elle été le cheval de Troie d’un coup d’Etat sur l’Europe orchestré par la Commission Trilatérale ?

sur : http://www.mecanopolis.org/?p=17124

Les auditeurs pourront également lire avec profit les nombreux articles publiés régulièrement sur le site Fortune, Par-delà la crise de Fdesouche économie sur : http://fortune.fdesouche.com/

– Revue Eléments n°133, octobre-décembre 2010 comprenant un passionnant dossier intitulé La crise n’est pas finieavec de très pertinents articles signés par Alain de Benoist, Robin Turgis et Flora Montcorbier (auteur notamment d’un ouvrage intéressant intitulé Le communisme de marché, de l’utopie marxiste à l’utopie mondialiste, paru chez L’Age d’Homme en 2000).
Commande et sommaire sur : http://www.revue-elements.com/elements-La-crise-n-est-pas…

– Magazine Le choc du mois n°37, mai 2010 avec un dossier consacré à la crise, Capitalisme: vers la crise finale ?

Articles de Pierre-Paul Bartoli, Olivier Figueras, Philippe Gallion ainsi qu’un entretien avec Jean-Luc Gréau.
Commande et sommaire sur : http://www.lechocdumois.fr/choc37.htm

Enfin signalons le communiqué public du 15 mai 2010 concernant la parution du n°45 de la lettre confidentielle du Laboratoire Européen d’Anticipation Politique (LEAP) sur : http://www.leap2020.eu/GEAB-N-45-est-disponible–Crise-sy…

Des analyses stimulantes qui ne peuvent être balayées d’un revers de main et pourraient peut-être se voir confirmées dans les mois qui viennent, illustrant le concept d’hétérotélie cher au sociologue français Jules Monnerot.

Livres :

Nous renvoyons nos auditeurs au livre de David Mascré (Crise, krash, collapsus) déjà recensé dans notre chronique du 4 avril 2010.

Les deux ouvrages de Michel Drac sur la question méritent également le détour, ayant le mérite d’offrir des éclairages dissonants qui ne peuvent que pousser à une réflexion féconde :

Crise ou coup d’état ?, Le retour aux sources, 2009, 14 € avec de très nombreux graphiques.

Commande sur : http://www.scriptoblog.com/index.php?page=shop.product_de…

Entretien avec l’auteur et présentation de l’ouvrage sur : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/interview-de…

Entretien audio sur : http://www.dailymotion.com/video/xatx2a_crise-ou-coup-d-e…

http://fr.novopress.info/33104/crise-ou-coup-d’etat-video…

Crise économique ou crise du sens ? Le retour aux sources, 2010, 16€

Commande sur : http://www.scriptoblog.com/index.php?page=shop.product_de…

Présentation et entretien audio sur : http://fr.novopress.info/58499/audio-michel-drac-la-crise…

DVD :

Les raisins de la colère (The Grapes of Wrath), de John Ford (1940), Fox Pathe Europa

Il s’agit d’un grand classique adapté du roman de John Steinbeck, écrivain étatsunien paganisant (voir son Au dieu inconnu), farouchement attaché à sa terre californienne, défenseur d’une conception rurale et antimoderniste de la société et nostalgique de ses racines européennes (allemandes et irlandaise).
Comme l’écrivait Jean Mabire (Que lire ? Portraits d’écrivains, tome 5, Editions National Hebdo, 1998, p: 296-297),
“cette odyssée des petits fermiers ruinés par les impitoyables  lois économiques a l’immense mérite de montrer que le tiers-monde est parmi nous. Ces paysans dépossédés de leur terre de l’Oklahoma sont semblables aux ruraux de notre peuple qui, un demi-siècle plus tard, vont connaître la même ruine et le même mépris. Les migrants qu’il décrit sont nos frères par leur courage, leur lucidité, leur désespoir. Tandis que les travailleurs meurent littéralement de faim, les spéculateurs s’enrichissent et laissent pourrir par tonnes fruits et légumes, afin de maintenir les cours.
Jamais n’a été aussi durement dénoncé le mirage de la Terre promise américaine, impitoyable pour ceux qui incarnent, au plus profond de leur être, toutes les vertus terriennes et familiales.
Ce long voyage à bord d’un vieux camion brinquebalant, à travers le Texas, le Nouveau-Mexique et l’Arizona, est absolument hallucinant.Au bout de la route, il n’y a que la faim, la misère, l’oppression. jamais le clan venu du Middle West ne pourra avoir sa maison et sa terre”.
John Ford, fils de la verte Erinn, a magnifiquement adapté cette odyssée du désespoir nous plongeant dans la grande dépression de 1929 et le “dust bowl” (sécheresse) qui a suivi. Interprété notamment par Henry Fonda, ce film poignant doit nous rappeler que nous ne sommes pas à l’abri de connaître un sort similaire, dans la spirale de déclassement social qui entraîne la plupart d’entre nous, au coeur du pandémonium marchand et financier nommé Occident.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.