Émission n°3 : « Relocalisation : un impératif global »
25 avril 2010
Émission n°4 : « Quelle éducation pour aujourd’hui ? »
2 mai 2010

Livres :

– Xavier Raufer : La criminalité organisée dans le chaos mondial: mafias,triades,cartels,clans, + DVD  (conférence d’ 1h24 de l’auteur intitulée Perspectives des menaces criminelles, terroristes et hybrides), Les Editions des Riaux, 2006, 15 €

– Xavier Raufer : Les nouveaux dangers planétaires: chaos mondial , décèlement précoce, CNRS éditions, 2009, 20 €

Xavier Raufer, au sujet duquel, ce n’est pas un secret d’état que de rappeler qu’il fut membre du mouvement « Occident », apparaît aujourd’hui comme un des meilleurs criminologues de l’espace francophone. Alliant un parler vrai, à rebours du politiquement correct de nos sociétés post-démocratiques, à de solides et lucides analyses, il explore depuis trois décennies l’univers des phénomènes criminels et terroristes, dans ses évolutions et métamorphoses.

Il constate que, les grandes menaces stratégiques de la Guerre froide ayant disparu, le monde se retrouve plongé dans une situation chaotique en l’absence d’un nouveau « nomos de la terre » (Carl Schmitt), c’est-à-dire un nouvel ordre international.

Notre planète est ainsi agitée par des conflits asymétriques, des actions terroristes, des trafics multiples et variés, impliquant des acteurs étatiques et non-étatiques dans un contexte d’instabilité et de dispersion. De nouvelles entités déterritorialisées, résultant parfois d’hybridation entre activités terroristes et criminelles, constituent de nouvelles menaces qu’il s’agit tout d’abord d’identifier et de circonscrire correctement, au delà de tout déni du réel ou d’une frilosité bien-pensante.

Raufer dresse pour cela les contours et activité réels de ces entités criminelles qui, alliant souplesse et polymorphie, étendent leur influence dans les sphères économiques, politiques, syndicales et même parfois judiciaires.

Par exemple, il délimite précisément les phénomènes mafieux en montrant que seuls neuf grandes entités criminelles dans le monde méritent ce qualificatifs: Cosa Nostra sicilienne, Cosa Nostra italo-américaine, Ndrangheta calabraise,Camorra napolitaine, Sacra Corona Unita des Pouilles, Triades chinoises, Yakuzas japonais, Mafia albanophone et Maffyaturque (en symbiose avec la classe politique, notamment les fameux « Loups gris »).

Les autre entités criminelles ne constituant, pour l’instant, que des cartels (Amérique latine, espace ex-soviétique) ou des bandes criminelles (Brésil, Nigeria).

En appelant à la philosophie politique, il propose de redéfinir de nouveaux paradigmes, concepts et champs de réflexion pour contribuer à déceler précocement, puis « traiter » ces menaces de manière optimale.

Une réflexion fondamentale en rupture avec les schémas dominants qui ne s’adresse pas qu’aux institutionnels, mais que nous devons intégrer dans nos réflexions afin de bien saisir l’instant présent.

Les auditeurs pourront également consulter avec profit un entretien avec l’auteur publié dans le numéro 35 (janvier 2010) du mensuel Le choc du mois dont le dossier principal était consacré aux nouvelles criminalités et se connecter aux sites suivants:

www.xavier.raufer.com

www.drmcc.org

DVD :

– La Troisième vague (The third wave/Den tredje vâgen) de Anders Nilsson (Royaume-Uni/Suède, 2003), Pathé ou Vidéodis.

Nous restons dans le domaine des nouvelles menaces criminelles avec ce polar bien rythmé, réalisé et interprété, qui n’a rien à envier aux meilleures productions étatsuniennes.

Il est question de la traque d’une jeune femme entre Londres et La Haye par son compagnon et ses associés, banquiers véreux impliqués dans d’occultes manipulations financières pour le compte de cartels criminels, dont le chemin croisera providentiellement celui d’un ancien flic suédois ( désabusé comme tout flic scandinave qui se respecte !).

Le film met bien en exergue cette criminalité en col blanc qui a le bras très long et les moyens de faire taire toute voie discordante ou témoin gênant et montre une face peu reluisante du capitalisme financier et son imbrication avec les sphères criminelles à l’échelle continentale, voire mondiale.

Une scène du film est assez parlante, celle au cours de laquelle des agents d’une société de sécurité privée devant assurer la protection du témoin se rendent compte qu’ils ont été l’objet d’un rachat opaque par ceux-là même qui veulent éliminer leur cliente.

Du bon cinéma d’action scandinave qui nous change un peu des adaptions récentes de »Millenium », d’après l’oeuvre à succès du très « antifasciste » Stieg Larsson ou des séries mettant en scène le dépressif personnage d’Henning Mankell, l’inspecteur Kurt Wallander (encore que la série produite par la BBC et diffusée dernièrement par notre « chaîne préférée » Arte, vaille le détour, avec Kenneth Branagh dans le rôle principal).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.