Émission n°10 : “Rencontre avec Gabriele ADINOLFI”
20 juin 2010
Émission n°11 : “La Belgique va-t-elle crever ?”
27 juin 2010

Revues et livres :

Champs de bataille N°34 juin-juillet 2010, spécial Afrique du Sud (10,95€)

Remarquable livraison pour prolonger notre émission du 13 juin dernier avec Pierre-Olivier Sabalot. Etudes captivantes sur les guerres anglo-boers de 1880-81 et 1899-1902,  ainsi que la guerre en Rhodésie (1966-1980) pour ne citer qu’elles, des articles intéressants et bien orientés sur Cecil Rhodes ( pour lequel l’auteur, présenté comme un colonel de l’armée sénégalaise trouve le moyen de faire référence à Julius Evola !) et le “British Empire” signé par Philippe Lamarque.

Sommaire et aperçu du numéro sur : http://www.net4war.com/champsdebataille/numeros-cdb/cdb34…

– Francis Bergeron : Saint-Loup, Qui-suis-je ?, Pardès, 2010 (12€)

Dans cette remarquable collection de monographies superbement illustrées, une évocation convaincante de l’itinéraire existentiel de Marc Augier alias Saint-Loup, écrivain, alpiniste et motard émérite, guerrier de la plus Grande Europe, et surtout chantre inspiré des patries charnelles.
L’auteur dresse le portrait contrasté de celui qu’il présente comme le “contraire d’un idéologue,un militant qui n’est pas un homme du combat des idées, un homme d’action, ayant mis ce goût de l’action et du risque calculé au service de causes politiques et parfois militaires”.
Une première approche que les lecteurs pourront compléter par les travaux de Jérôme Moreau (Sous le signe de la roue solaire, itinéraire politique de Saint-Loup, l’Aencre, 2002) et Myron Kok (Tels que Dieu nous a voulus ; L’idée d’ethnie et la philosophie nietzschéenne dans l’oeuvre de saint-Loup, L’Homme libre, 2004).
Ce qui n’empêche pas de se lancer en quête de ses ouvrages, bien entendu !

DVDs :

Agora de Alejandro Amenabar, avec Rachel Weisz, Michel Lonsdale, Warner Home Video (19,99€)

Evocation romancée, mais saisissante, de la vie de la philosophe néoplatonicienne Hypathia d’Alexandrie dans le contexte d’une mégalopole cosmopolite où les disciples de Saul de tarse  imposent inexorablement leur règne d’intolérance et de violence, dès la fin du IVème siècle de notre ère.
Un christianisme primitif ,sémitement pur, bien dépeint en leurs temps par Celse ou Symmaque.
Le film ne se fourvoie heureusement pas dans le piège d’un anachronisme déplacé, mais procure une sensation de déjà vu, relativement aux scènes tensions multiethniques et interreligieuses entre les communautés paiennes, juives et chrétiennes.
Le destin tragique d’Hypathie apparaîtra comme un reflet de celui du polythéisme en terre d’Europe, le mos majorum de nos peuples d’origine boréenne.
Pour les paiens européens, un film “mémoriel” pour reprendre un terme à la mode, qui contribue à remettre quelques pendules à l’heure et bat en brèche plusieurs décennies de propagande chrétienne à Hollywood.

Les lecteurs motivés et concernés pourront prolonger la problématique de ce long-métrage en se référant à plusieurs ouvrages de Louis Rougier (Le conflit du christianisme primitif et de la civilisation antique, Copernic, 1977, Celse contre les chrétiens, la réaction paienne sous l’Empire Romain avec une traduction du “Discours vrai”, Copernic, 1977), d’André Lama (Des dieux et des empereurs, Editions des Ecrivains, 1998) ou de Benjamin Gras (La persécution des Paiens dans l’Empire Romain et l’Europe du Moyen Age, La Société des Ecrivains, 2005).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.