Emission n°298 : « Contre la crétinisation – Rencontre avec la rédaction d’Eléments »

On vit une époque formidable : « Chronique du 2 février 2017 »
2 février 2017
On vit une époque formidable : « Chronique du 03 février 2017 »
3 février 2017

Ce vendredi soir, Méridien Zéro vous propose un entretien avec une partie de la rédaction de la revue Eléments, en l’occurrence François Bousquet et Patrick Péhèle. De Marcel Gauchet à Tintin, ce sera l’occasion pour nous de renouer avec une vieille habitude et d’évoquer la mutation de ce média, engagé depuis de nombreux mois dans un travail de fond. Le camarade Arnaud Naudin sera par ailleurs de la partie pour nous prêter main forte.

A la barre et à la technique, Wilsdorf et JLR.

14 Commentaires

  1. Volodymyr Bellovak dit :

    Pour rebondir sur la remarque de Jean-Louis Roumégas en début de cette émission, signalons qu’un débat sur l’Ukraine est faisable et a été organisé récemment par la branche étudiante de l’Action Française ( Cercle de Flore ) entre « Florian Lemarchand », coté « patriote ukrainien », et Nikola Mirkovic, coté « Donbass pro-russe ». Débat difficile et parfois houleux, plus proche d’un dialogue de sourds, mais néanmoins possible; il y manquait une troisième position « intermédiaire », seule en mesure d’arbitrer le « conflit » ici, et de ramener la paix là-bas…

     

  2. Marvin dit :

    Je ne connais pas cette revue, entretien passionnant. Il pourrait être intéressant de les inviter a chaque numéro !

  3. ANTOINE dit :

    Radio Méridien Zéro serait-elle devenue une mitraillette à cartouche intellectuelle ?

    Je rêverais d’une émission à propos du Surhomme.

    Bravo pour cette cadence d’émissions qui devient presque dure à suivre !

  4. Martin dit :

    Bock-Côté est probablement notre seul véritable intellectuel de droite au Québec.  Et on pourrait dire qu’ici les « intellectuels » ne pleuvent pas sur la scène médiatique et le niveau de Bock-Côté est largement supérieur à celui de tous ses adversaires.  Par contre, il a plusieurs points faibles et entre autre, il semble être sous le contrôle de Alain Finkielkraut.  Un exemple: Finkielkraut déteste Trump.  Pour cette raison, Bock-Côté est resté excessivement neutre, voir négatif, face à Trump, alors que sa ligne est parfaitement compatible avec celle du nouveau président américain.

  5. Alain Hache dit :

    Très bonne émission. Eléments est aujourd’hui le meilleur magazine de la dissidence, même si on n’est pas toujours avec les propos de certains de ses rédacteurs.

  6. BOBY dit :

    Très bonne émission

    Le monde universitaire est hystérique, il suffit de consulter les twiters de enseignants… ils passent leur temps à poster des tweet anti trump anti Marine le Pen,

    La plupart sont incultes et ne font quasiment rien en terme de production scientifique.

    D’ailleurs ceux qui sont soi disant proches de nous sont soumis et acceptent tout…  pour conserver leurs petits privilèges, ils sortent du bois quant ils ont 75 ans et sont professeur honoraires

    Par ailleurs, ils sont recrutés sur dossier et ne passent aucun concours, sachant que l’agrégation est un concours qui ….. n’est pas anonyme….

  7. Athos dit :

    https://www.youtube.com/user/sijepeuxdire2

    Cette chaîne québécoise diffuse presque exclusivement les entretiens de Mathieu Bock-Côté.

    J’aime assez le personnage : c’est en effet le Finkielkraut d’outre-Atlantique avec un côté corrosif à la Zemmour. Une vraie tête intellectuelle, il a bcp d’intuitions justes sur la société et notamment la société québécoise. C’est un défenseur avisé du maintien de la langue et culture française, dans un pays qui semble avoir honte de son identité.

    Un de ses entretiens à propos de Jean Dujardin, vu du Québec, passionnant : https://www.youtube.com/watch?v=MGGu9tmjrzY

  8. Guillaume le taciturne dit :

    Je suis content d’écouter l’équipe d’Eléments dans le poste. Cela me rappelle Radio Courtoisie où cette même équipe me fit connaitre MZ!

    2 questions :

    1) à 59′ il est question d’une école sociologique américaine qui travaille sur la différence Appartenance/Croyance

    2) à 1 H 14′ Patrick Péhelle évoque ces peuples dont les élites n’ont plus besoin.

    Une âme charitable pourrait-elle me donner des tuyaux bibliographiques, ouvrages, articles et vidéos qui traitent de ces sujets? Merci.

  9. un ultra libéral dit :

    Tous ces gens sont un peu trop péremptoires… ils ne connaissent de la philosophie libérale que la caricature, mais qu’importe, ils sont bien contents d’être tous entièrement du même avis… Ce serait intéressant d’inviter des gens un peu mieux armés intellectuellement que certains ici qui sont bien gentils mais qui n’ont pas le niveau pour être aussi affirmatifs… Et ce qui est pénible c’est cette lubie minable chez les « fachos » de vouloir plaire à tout prix aux gauchistes…

  10. un ultra libéral dit :

    « étonné par la qualité des articles sur le plan de l’écriture »… extrait de votre notice sur YT :

    -La Meridienne tout les Vendredi

    -Orage d’aciers tout les Dimanche

    après ça, il faut oser déplorer le manque de culture des prolétaires contemporains…

  11. Cher auditeur ultra-libéral, je n’ai pas compris votre remarque. Pouvez-vous expliciter ? Merci !

  12. un ultra libéral dit :

    J’aurais dû être plus explicite. Vous vous dites, au cours de l’émission, « étonné de la qualité des articles sur le plan de l’écriture », prétendant donc être capable de savoir ce qu’est un texte « de qualité » ; cette affirmation et cette prétention passeraient mieux si, sur la notice rédigée en-dessous de l’émission sur YT, il n’y avait pas de grosses fautes d’orthographe du genre de celles que j’ai signalées (vendredi sans s et avec une capitale, etc.)…

  13. FIQUET Julien dit :

    Dommage , c’est moi simple auditeur, qui upload les vidéos et les notices que tu critique.

    Si tu veux défendre le libéralisme, essaye de le faire autrement qu’avec un dictionnaire ou un Bescherelle.

    Si tu veux un peu de bagage commence par Wikiberal/Contrepoint/H16.

    Tu y trouvera peut être des lecture pour d’ici un an ou deux débattre du fond, et pas de la forme.

    Cordialement.

     

  14. un ultra libéral dit :

    Prétendre discuter du fond quand on ne maîtrise pas la forme, c’est un peu risible… Quant à mes connaissances dans la culture libérale, vous n’en connaissez rien, alors évitez là aussi de donner des conseils… Si j’étais taquin je dirais, comme vous, lisez, apprenez à lire, et dans un an ou deux, peut-être aurez-vous les moyens de discuter… en attendant, achetez un correcteur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*