Orages d’Acier #33 – « Souviens-toi de l’Indo »

Émission n°282 : « Ce bon Docteur Merlin »
16 septembre 2016
Emission n°283 : « Face à la chute des hommes »
23 septembre 2016

Ce soir, Fréquence Orages d’acier nous propose une émission avec Anne, Chinois et Matthieu et présentée par Monsieur K. L’équipe reviendra sur l’histoire tragique de l’Indochine. avec quelques pauses musicales.

A la barre et à la technique, Monsieur K.

9 Commentaires

  1. Ce dimanche 18 septembre sur ma radio Internet – Orage d’acier
    21h00 heure de Paris, 15h00 heure de Québec.

    http://kebeka_liberata.fastcast4u.com/

    Je suis aussi sur Radio.fr
    http://kebekaliberata.radio.fr/

    et Tunein

    Il y plein de liens pour l’écouter avec votre lecteur favoris si jamais vous préféré l’écouter ainsi.
    Si jamais vous avez des questions, commentaires et suggestions ou si il y a des problèmes, mon adresse de courriel est.
    kebeka.liberata@bell.net

  2. Jean-Paul Pot dit :

    Est-ce que cette emission est bien la #33, ou alors est-ce une erreur de numerotation?

    Je suis passe direct de la #31 (la camisole) a la #33 (l’indo), du coup je me demande si j’ai loupe une #32 qui n’aurait jamais ete postee? (elle n’est pas sur la chaine youtube non plus)

    Vous serait-il possible d’eclaircir nos lanternes sur l’emission manquante?

    Par avance merci!

  3. Radio Méridien Zéro dit :

    Effectivement notre cher JLR a oublié qu’il y avait 32 avant le 33.

  4. Bonjour Messieurs, Dames,
    Petite rectification : Je vous remercie pour cette émission sur l ‘Indochine…très fouillée. C ‘est toujours un plaisir de constater que de jeunes générations ne perdent pas le fil de l ‘Histoire.
    Merci à monsieur K et à son érudition; Une petite erreur dans le fil de la conversation certainement due à l ‘humeur passionnée des intervenants. L ‘histoire de la 317ème section comme vous le savez se passe en 1954 au moment de la bataille de Dien Bien Phu. C ‘est une section de supplétifs commandée par le jeune lieutenant Torrens (Jacques Perrin) qui abandonne le poste de Luong Ba à la frontière du Laos, et qui doit rallier Tao Tsaï à cent cinquante kilomètres au sud.

    Il est dit dans l ‘émission à la 55ème minute que l’action se déroule près de la RC4. Les combats de la RC4 ont eu lieu en mai/octobre 1950 soit 4 ans plutôt. La RC4 se trouve le long de la frontière Chinoise alors que l ‘histoire de la 317ème section se situe le long de la frontière laotienne. Petite erreur sans importance.

    Ceci dit, vous pouvez rencontrer Monsieur Patrick Chauvel au festival de Bayeux des correspondants de guerre du 4 au 8 octobre 2016. Il est le neveu de Pierre Schoendoerffer et a été photographe de plateau dans « Le crabe tambour » , acteur dans « l ‘Honneur d’un Capitaine » acteur dans Dien bien Phu ou il joue le rôle lieutenant Duroc, pilote de DC3, ancien de Normandie- Niemen. Il est aussi présent , je crois, dans « Las-Haut, un roi au-dessus des nuages »dans le rôle de Radar.

    Prix Bayeux des correspondants de guerre 2016. Du 4 au 8 octobre 2016. http://www.prixbayeux.org/

    Bien à vous.

  5. JLR dit :

    Et bien non, JLR n’a fait que reproduire ce que lui ont transmis les camarades de FOd’A qui ont numéroté cette émission n°33. La prochaine sera donc le n°34. Bande de médisants.

  6. Radio Méridien Zéro dit :

    Euh, JLR, j’ai déjà tout rectifié en 32 … 🙁
    Donc la prochaine sera 33 🙂
    Et il ne faut pas croire tout ce qui est écrit n’est-il pas ? il faut entrecouper ses sources :p

  7. Militant dit :

    L’émission 32 perdue:
    Dommage qu’elle ne soit pas passée sur MZ elle était passionnante:

  8. Jean de la Stoke dit :

    Messieurs,
    Sauf erreur de ma part, le numéro #032 était « Politique et maternité », le #033 est « Souviens-toi de l’Indo » et le prochain sera le #034.
    Salutations,

  9. freud-40 dit :

    En règle générale j’apprécie beaucoup les émissions de radiomz. J’y trouve l’impertinence et la liberté de ton absentes des radios sirupeuses sous contrôle d’état ou de l’oligarchie dominante
    .
    Alors quand votre émission sur l’indo a été programmée ma curiosité s’est éveillée, car la guerre d’indochine (française) je connais, pour avoir lu des ouvrages d’anciens combattants (ceux que vous citez mais il y en a bien d’autres, certains trés bien écrits), pour avoir reçu des témoignages directs- un oncle deux séjours en indo dans la coloniale- et parce que par ma qualité d’enfant de troupe je baignais à cette époque dans le milieu militaire (tous nos cadres partaient pour faire leur séjour obligé et il leur arrivait de raconter) C’est indéniable, le mal jaune ça existe. Et quand ces anciens militaires sont en confiance, ils parlent facilement; ils sont beaucoup moins bavards sur l’algérie.

    La guerre d’indo c’est désormais de l’Histoire, il faut la lire avec le recul de l’historien et je vous adresse le reproche de ne la voir que d’un oeil – un anticommunisme diabolisé (étonnant pour des jeunes aujourd’hui quand le communisme est mort). Cette guerre était particulièrement féroce des deux côtés (j’ai connu un major artilleur rescapé de Cao Bang, trois semaines de retraite dans la jungle, sans carte, marche la nuit à la boussole qui me disait « il arrivait que mon groupe rencontre à l’improviste un pauvre paysan au détour d’une piste:il fallait le tuer au poignard…). A part un capitaine méprisant (« jamais je ne reviendrai en indo, ce pays ou on repére à 200m la présence d’un village à son odeur de merde ») les autres témoignages ne transpiraient pas la haine de l’adversaire et certains reconnaissaient les graves erreurs politiques (en 1946 quand on s’est moqué d’Ho Chi Min) ou les erreurs du commandement (la RC4 en 1950 et Dien bien Phu en 54). A noter que ces erreurs du commandement trouvaient leurs sources dans des images fausses ( les annamites sont de piètres soldats ,comme en 1914, juste bons à utiliser dans les services; ils refusent le combat …et plus tard quand Giap a constitué un corps de bataille, l’idée fixe d’un commandement borgne a été « d’écraser avec notre artillerie les divisions viets » …) On serait tenté de dire que Giap avait l’avantage de ne pas avoir fait l’Ecole de Guerre, il était neuf.

    Tout ce que vous dites dans votre émission est EXACT. Il manque seulement l’autre moitié. Pour n’avoir rien compris à une situation nouvelle (la fin de l’empire)l’armée française a été engagée dans une guerre perdue même si ses lieutenants et capitaines se sont bien battus.
    Quelques années plus tard, les mêmes hommes politiques l’ont engagée dans la même guerre mais en algérie en faisant croire à nos capitaines devenus colonels qu’ils défendaient la civilisation. Certains y ont cru et c’étaient souvent les meilleurs.

    Et d’aucuns disent, je pense comme eux, qu »une autre guerre de civilisation est engagée mais sur notre sol cette fois, toujours avec des hommes politiques aveugles ou complices. Sauf retournement imprévu, je ne donne pas cher de ma patrie car il y a plusieurs vers dans le fruit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*