Orages d’Acier #41 – « La permaculture expliquée aux nationalistes »

Emission n°288 : « Banditsky ! Cap à l’Est ! »
18 novembre 2016
Emission n°289 : « Attrapés par la patrouille du conte ! Rencontre avec Pierre Gripari »
25 novembre 2016

Ce soir, Fréquence Orages d’Acier vous propose une initiation à la permaculture : principes, exemples, …. Un sujet qui n’est pas la chasse gardée des bobos parisiens !

6 Comments

  1. Bananonyme dit :

    Émission très intéressante et ô combien utile !
    On retourne finalement à la simplicité toute primordiale, concrète et fondamentale de la vraie vie, un retour à soi désaliéné d’un point de vue Hegellien, dans la conclusion historique qui semble se profiler. En effet, l’histoire de l’histoire et de la science de l’histoire, c’est finalement celle d’un tour sur elle-même en cela qu’elle redécouvre finalement ce que tous nos ancêtres lointains savaient déjà, retour à soi, donc retour à l’Homme, retour à la Nature et à l’origine de l’Être. De ce point de vue là, je pense que la vision historique de Marx et compagnie, reprise notamment par F. Cousin est indéniablement pertinente.
    Reste la paralysie idéologique de beaucoup de ces mouvements néo-ruraux, mais tant qu’on ne parle pas trop politique (ou justement qu’on reste dans l’anti-théorie, dans l’anti-politique), il y a moyen de de retrouver un sens existentiel, au moins à l’échelle d’un individu ou d’une famille.
    L’outil d’analyse de M. Cerise est très riche et complet, à la fois marxiste, réaliste et tout en restant compréhensible. C’est autre chose qu’entendre les chroniqueurs de France Inter nous vendre la révolution de la « monnaie locale » et des panneaux solaires…
    Merci à tous !

  2. Guillaume le taciturne dit :

    J’ai beaucoup apprécié cette émission.
    Dans sa péroraison Lucien Cerise met l’accent sur le ration activité/spiritualité en faisant justement remarquer que dans une société traditionnelle on arrête pas d’agir et la spiritualité ( ou ce qui en tient lieu, n’a plus qu’une part congrue c’est à dire la sienne propre que l’hubris moderne a outrageusement démesurée cf. la maman et la putain.) ce qui est () est de mon cru.

  3. Guillaume le taciturne dit :

    J’aimerais que l’informaticien de service fasse quelque chose pour qu’on puisse changer de CAPTCHA le cas échéant.
    Il m’a fallu quitter le site en ayant pris soin de faire un copier-coller de mon commentaire pour y revenir et retenter de le faire agréer.
    Sur d’autres sites on peut en changer mais je suppose que vous le savez.

  4. Mon cher Guillaume,
    vous êtes familier des commentaires et c’est tant mieux mais là, vous ratez une occasion de vous taire. « L’informaticien de service » comme vous dites n’est autre qu’un camarade militant qui a consacré des heures à mettre ce site sur pied et qui en assure la maintenance, sans plainte, volontairement, mais sans servir de paillasson non plus à des personnes qui ignorent un minimum de courtoisie. Reformulez votre demande et on pourra la prendre en compte le coeur léger. Bien à vous, JLR

  5. Guillaume le taciturne dit :

    Ecoutez, c’est simple, je ne comprends pas! Je vous présente sans barguigner mes excuses les plus plates. Mais je ne vois pas en quoi j’ai manqué de courtoisie.
    Mais qu’importe, puisque l’équipe est vexée j’en suis navré et par conséquent je vous pris de m’en excuser.

  6. Cher Guillaume,
    c’est l’expression « informaticien de service » qui me semble assez méprisante et le ton très « consommateur ». Mais j’accepte tout à fait que nous n’ayons pas le même ressenti. Internet est un déformateur de premier ordre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.