Emission n°464: « Azov n’est pas mort à Marioupol! »

13
3541

Ce soir, Méridien Zéro vous propose une discussion autour du bataillon AZOV. Simple groupe de volontaires en 2014, le mouvement est devenu une véritable armée professionnelle depuis. Si la bataille de Marioupol représente un épisode trés médiatique, le régiment s’est depuis ré-organisé et a su étendre ses capacités. Rencontre avec deux observateurs de terrain, Guillaume et Pierre. 

13 Commentaires

  1. Un petit peu de beni oui-ouisme dans ce temoignage.
    On connait la ligne pro-Ukr chez Meridien Zero et c’est votre droit mais il y a plusieurs problemes dans cette emission.

    On comprend bien l’affecte psychologique de ces jeunes militants mais l’analyse est un peu trop ancree dans l’emotion.
    Tout ca manque de realpolitik ou de hauteur.

  2. On reste dans l’essentialisme, loin de moi l’idee de critiquer l’engagement terrain de ces 2 jeunes militants.
    Cependant ayant passe plusieurs mois en Ukraine (pour les affaires)et connaissant du monde sur place mon son de cloche est tout autre.
    Deja quand la majorite des gros groupes fuient l’investissement dans un pays, c’est qu’il y a un probleme de fond.
    C’est une societe amorphe et gangrenee par la corruption.
    Un pays fracture en 2, le nationalisme ukrainien comme explicite dans l’emission n’existe qu’a l’ouest dans l’ancienne partie Polonaise.
    Un pays perdant sa population depuis plus de 20 ans n’est pas un pays en bonne sante – les chiffres sont d’ailleurs sous-estimes, j’ai des articles en polonais explicitant les magouilles quand aux statistiques Ukrainiennes et ce bien avant le conflit.
    La langue Ukrainienne est quelque chose de tres nouveau et qui etait pratiquee dans une toute petite partie a l’ouest seulement encore il y a peu.
    Niveau anecdote je me souviens tres bien que passe Lviv, tout le monde parlait Russe, je demandais donc aux gens pourquoi ils ne parlaient pas Ukrainien (Bon deja c’est un polonais du pauvre, ca ne vole pas haut en comparaison du Russe) et bien ils m’expliquaient que c’etait une langue marginale et de « campagnards »
    Il y a encore 3 ans personne ne parlait Ukrainien a Kiev.
    Il y a a peu pres 6/7 ans je me souviens qu’il etait tres facile pour des sommes modestes de tester du materiel lourd militaire pour n’importe quel touriste, niveau corruption on etait pas loin de la RDC.
    Il ne convient pas ici de rester dans le manicheisme Pro/anti mais d’avoir une approche plus geopolitique et pragmatique(realpolitik en sus).
    J’ai du mal a comprendre comment on peut defendre le complexe Otano-Kievien et l’ideologie sous jacente.
    Et non la Russie n’est pas le camp du bien, cependant si on regarde la situation pour les petites gens en Russie et les valeurs defendues par le regime, elles sont beaucoup proches des notres que celles defendues par l’occident, en etant realiste on sait tres bien que la machine a broyer mondialiste est trop puissante pour un nationalisme a l’ancienne et que dans la situation Ukrainienne, ils sont les idiots utiles d’un systeme mediocre et malveillant.
    Il n’est pas dans l’interet du camp nationaliste de continuer avec comme gendarme du monde une amerique si dominante, il faut un re-equilibre des forces afin de pouvoir sortir d’une domination sans partage d’un seul pays avec des valeurs mortiferes et malheureusement ca passe par une victoire (ineluctable) en Ukraine du camp Russe.

    • Merci pour vos commentaires, papatango.
      En effet, chaque témoignage comporte une part de subjectivité et le votre n’y échappe pas.
      Cela étant dit, les deux invités font semble-t-il l’effort de pondérer leur propos, citant par exemple des unités ukrainiennes qui ne parlent que le russe, venant de l’est du pays.

      Enfin, cette émission n’a pas la prétention de faire de la géopolitique, sinon il eut en effet fallu recevoir des stratèges et des penseurs, mais simplement à souligner que dans ce conflit triste et fratricide, des hommes différents existent et que, par delà les opinions de chacun, il convient de respecter cela.
      Bonne fin de journée,

      • Merci de votre reponse.
        Je suis tout a fait d’accord avec votre propos, la verite etant singuliere.
        Il y a bien sur de la subjectivite ou disons un biais cognitif plus ou moins appuye pour chacun d’entre nous, la nature humaine etant ce qu’elle est.
        J’essaie juste d’apporter un autre temoignage qui manque cruellement dans le camp nationaliste, par exemple sur le tissu economique et la corruption.
        Tres souvent de par mon travail j’ai voyage sur une grande partie du globe et rencontre des entrepreneurs ou des gens de haut niveau dans certains gros groupes et on en apprend souvent plus sur la situation d’un pays que par la vision « tunnel » ideologique, historique ou mediatique.
        Merci pour vos emissions et votre travail.
        Bien a vous.

    • « Bon deja [ l’ukrainien ] c’est un polonais du pauvre, ca ne vole pas haut en comparaison du Russe »
      Rien de plus faut, c’est absurde. Surtout en comparaison au Russe qui est l’enfant attardé des langues slaves.

  3. Excellente émission comme d’habitude, merci à l’équipe de Méridien Zéro et leurs invités.

    Je fais partie de cette portion silencieuse qui suit votre travail et je suis assez triste de constater que votre travail est hélas peu référencé et mis en avant.

    Continuez sur votre ligne, elle est juste, droite et riche, n’en déplaise aux oiseaux de mauvaise augure qui polluent les sections commentaires de « Doomposting » comme disent les anglophones, ces gens-là sont toxiques et n’apportent rien hormis le désespoir et la sempiternelle boucle infernale de la perpétuelle régression et du renoncement.

    Force à vous !

  4. Excellente émission.
    Soutien total à nos camarades qui luttent pour une Europe libre et nouvelle.
    Quelle geste héroïque ont donné au monde Azov à Mariupol, comme à l’aéroport de Donestk.

  5. Belle émission sur nos frères Ukrainiens, qui se battent avec vaillance en ce qu’ils croient.Souhaitons que ce conflit s’achève, pour nous unir, nous Européen, et défendre notre mère, l’Europe.

    Sinon sujet peut évoquer dans nos milieux.En cas d’union des ethnies Européennes, pour faire la nouvelle Hyperborré, les personnes d’ascendance Européenne, vivant hors d’Europe, je pense par exemple à nos cousins Américains, ou par exemple plus proche de nous Français, comme les Caldoches en Nouvelle-Calédonie, et les Yabs à l’île de La Réunion.Seront-t’il invité à retourner sur la terre de leurs ancêtres, pour la défendre et lui redonner sa grandeur ?

    Cordialement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici