On vit une époque formidable : “Chronique du 22 février 2017”
22 février 2017
On vit une époque formidable : “Chronique du 24 février 2017”
24 février 2017

1 Comment

  1. Fac200 dit :

    Bonsoir mon Lieutenant

    Je regardais un peu ce soir Mélencon sur France2.

    J’ai beaucoup de mal à croire que Mélenchon soit plus au niveau auquel on pense (c’est à dire en dessous de Macron ou même de Hamon).

    D’ailleurs je ne sais pas vraiment à quel niveau il est tellement on nous surine avec des projections de duels pour éviter de parler du pourcentage d’un candidat comme Dupont Aignan qui a bien eu raison de gueuler pour ne pas être invité sur TF1.

    Écoutant RTL au matin pour avoir un certain niveau du point de vue de la propagande, c’est cette image résiduelle que j’ai ce soir de ce qui se dit (mais je me rattrape avec vous le soir et surtout vendredi).

    On devrait un peu sortir des analyses habituelles.

    Je n’entends personne en admiration pour Macron. Il n’a pas de programme. Comment peut-on défendre un type sans programme ?

    Mais Macron lance des signaux forts dans la caisse de résonance des médias comme les crimes contre l’humanité de la France en Algérie ou l’art Français qu’il n’a jamais vu.

    Cela n’a l’ai de rien, mais il en reste toujours quelque chose dans la tête des gens en attendant le vrai programme, alors que ses scores sont très certainement bien gonflés.

    Je me trompe peut-être… Mais avec un Front de Gauche qui reste assez boudés des médias ou même plus récemment du fameux récent dîner du Crif, dans les chamaillements post Brexit/Trump permettant aux adversaires du FN que les sondages sont bons quand ils nous arrangent, la perspective qu’ils soient complètement faussés à gauche me semble beaucoup plus crédibles.

    Amicalement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.