Emission n°400 : “Julius Evola. Un phare au milieu des ruines”

Mondo Bizarro #2
10 mai 2020
Revue & Corrigés #34
20 mai 2020

Pour la 400e de la Méridienne (400 !!!), MZ vous propose une émission sur un penseur 100 fois cité (même par Emmanuel Macron !), 100 fois incompris : Julius Evola. Pour nous guider dans cette pensée foisonnante, Wilsdrof assisté de Pythie et d’Arnaud Naudin reçoit Jean-Marc Vivenza, lui même auteur prolifique et passionnant.

 

1 Comment

  1. Frederic dit :

    Merci á l’équipage!

    Emission trés intéressante. Evola me semble toujours défaitiste. Enfin, attendant la grande roue. Passif. Dont sa passion pour le dadaisme.

    Il semblerait que Pazollini en fit une critique acide avec Salo.

    Evola reste le bourgeois ultime; fardé de doctrines orientales (non sans intérêts) car il se faisait chier  incapable de percevoir la beauté émanant de ses racines. Et surtout c’était cool á l’époque, tout en ayant complex quand á sa légitime position sociale.Incapable de la transceder mais comme tout fils honteux, prefersa chier sur son ascendance.

    Le mythe de Pajeet Abdulah Ponsmus, le sage sur un mont perdu de la Kush, qui de son nihilisme supra divin va aider les prolos Européen en engageant le kaly yuga. Cunt.

    Et ca parle de dieu du désert!?

    Mais tout cela tombe, une fois opposé á  l’ épistémologie, la métaphysique par l’épistémologie, et de l éthique par la métaphysique.

    Il serait grand temps que les paiens lisent Saint Athanasius, et surtout les écrits du concile de Nicée, au lieu de Wotan et de Cernunnos et autres écrits par “Frère” Bouchet.

    Merci Mz,

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.