Emission n°285 : “Une fin du monde sans importance ?”
28 octobre 2016
Revue & Corrigés #12 – Focus sur les élections américaines
3 novembre 2016
Tout afficher

Orages d’Acier #38

Ce soir, et dans le contexte que l’on sait, Fréquence Orages d’Acier lance le pavé dans la mare…

8 Commentaires

  1. Guenz dit :
    Salut.

    Certes, on me dira qu’on peut trouver tout dans les citations, tout et son contraire, mais cependant j’aimerais citer George Orwell dans Hommage à la Catalogne: “Je n’ai pas un amour particulier pour l’ “ouvrier” idéalisé tel que se la représente l’esprit bourgeois du communiste, mais quand je vois un véritable ouvrier en chair et en os en conflit avec son ennemi naturel, l’agent de police, je n’ai pas besoin de me demander de quel côte je suis.”
    Tout est dit.
    Merci pour votre programmation musicale, j’ai découvert que Parabellum, ce groupe de punk (c’est à dire de non-musicien, et je sais de quoi je parle, JE suis musicien) avait réalisé une reprise tonitruante d’un morceau anarchique qui est a connaitre de tous, Cayenne (Mort aux vaches ! Mort aux condés ! Viv’ les enfants d’Cayenne ! A bas ceux d’la sur’té !). On en apprend tous les jours pour peu qu’on soit vigilant et curieux.
    Ce n’est pas mon premier soir, mais je me battrais, soyez-en sur!

    Vive la France, vive le Berry!

  2. eltOpo dit :
    Belle émission antifasciste.
    Je ne comprend pas ceux qui accablent les flics ce sont des fonctionnaires qui obéissent aux ordres, point. Ce sont leurs élites qui sont corrompues.
    Actuellement tous les métiers en France connaissent des dégradations de leurs conditions et on ne doit pas l’accepter.
    Il faut être solidaires, les flics sont des gens comme nous avec des familles.
    Diviser pour mieux régner, même dans notre camp…
  3. Aryosophe dit :
    Le rôle de la police française est de faire respecter la loi… républicaine et donc de faire régner l’ordre… républicain. Avec tout ce que cela induit de zèle “anti-national”, naturellement. Les flics n’ont, pour la plupart, aucun scrupule à massacrer les seuls véritables ennemis du Système (et donc de la république) et il ne s’agit pas des inoffensifs crasseux, “antifas” et autres cloportes gémissants. Il s’agit de nous. Les nationalistes radicaux. Et c’est précisément dans une perspective “radicale”, c’est-à-dire révolutionnaire, que le service d’ordre de la république doit d’abord être considéré comme un “obstacle”. Précisément parce qu’il est utilisé pour nous combattre ! Combien de militants verbalisés, harcelés, menacés, emprisonnés ? Je ne crois pas à une conversion (massive) des flics à la cause dite nationaliste/identitaire. Ce qui ne veux pas dire que tous sont nos ennemis irréductibles, bien sûr ! Cependant on ne peut pas sérieusement lutter “radicalement” sans désigner ces mêmes obstacles et sans avoir la volonté de les soumettre.

    Au fond, je suis convaincu que l’insatisfaction très corporatiste des flics du pays ne fait vibrer que les plus “poujadistes” ou les plus “droitards” d’entre nous. L’uniforme sans doute. Et le goût de l’ordre. Même si celui-ci ne règne plus depuis longtemps et que lorsqu’il semble se déployer, c’est pour protéger ce répugnant cul-de-basse-fosse multiracial qu’est devenu, en quelques décennies, notre pays.

  4. vulva dit :
    Je suis d’accord avec le CRS de ce film. Un peuple qui élit des corrompus, des renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n’est pas victime, il est complice. C’est une citation d’Orwell.
    Le rôle de la police est d’obéir aux ordres. Le rôle du peuple est de lui donner l’élite d’où partent des ordres justes.
    Quand un peuple est défaillant, la police l’est forcément. On ne peut pas leur faire porter une responsabilité qui est collective.
    Malgré tout ce que les policiers font de moche et de révoltant, je ne considère pas ça comme un mal mais comme un symptôme du mal.
  5. Aryosophe dit :
    C’est parfaitement exact. Si les membres du “parti de l’ordre”, toujours légalistes, disciplinés, raisonnables, quelque soit le pedigree de ceux qui tiennent – fermement – les leviers, veulent communier avec des flic mécontents, grand bien leur fasse ! Mais cela en dit long sur leur naïveté ! Les rejetons de ce brave et stupide de la Rocque sont toujours prompts à respecter les règles et à s’imaginer pouvoir copiner avec des porteurs d’uniforme. Or les flics de France ne sont guère plus que le service d’ordre du pouvoir en place. Pas davantage.
  6. Militant dit :
    Le but est en effet de rappeler qu il ne faut rien attendre de la police…et surtout qu il ne faut rien attendre de la police. Justement pour éviter l enthousiasme des naïfs qui se réjouissent quand ils descendent dans la rue pour demander qu on leur rallonge la laisse et ont l. Impression qu un jour peut être alors qu on marcherà sur l élysée, ils ouvriront gentiment les lignes pour nous laisser passer. Comme le rappel l émission la police est un outil entre les mains de son maître. Un maître qui pour l heure(il en sera autrement si nous sommes au pouvoir) nous déteste et veut notre mort. Il faut donc partir du postulat qu il ne seront jamais avec nous…..
  7. vulva dit :
    Je ne comprends pas le but de cette émission. Nous rappeler pourquoi il ne faut rien espérer de la police?
    On se plaint de la police sans arrêt, on pourrait faire une pause lorsque leur démarche est légitime et va dans le bon sens.
  8. Lionel dit :
    Excellente émission qui aura assurément remis les points sur les i et les barres sur les t.
    Rappelons aussi la répression policière féroce qui s’est abattue sur les militants nationalistes dans les années 80 et 90, sous la férule d’un certain Charles Pasqua.
    Enfin pour mieux appréhender l’absence de barrière morale dans l’exécution des ordres, il convient de revoir la scène du film ACAB dans laquelle l’un des CRS dit à son collègue que le peuple mérite ses dirigeants car il les a porté au pouvoir. Autrement dit le peuple les a élu, ils n’ont que ce qu’ils méritent. Cela confirme la place prégnante de la République dans la hiérarchie des normes que se représente le fonctionnaire de police.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code