Emission n°295 : « En passant par la Lorraine… »

Emission n°294 : « Sur MZ, 2016 ne passera pas l’hiver ! »
30 décembre 2016
Orages d’Acier #46 – « Trolls et Social Justice Warriors »
8 janvier 2017

Ce soir, les camarades de Vent d’Est nous proposent, à l’occasion de la commémoration de la bataille de Nancy, le 5 janvier 1477, une émission consacrée à l’histoire de cet ancien duché pour lequel le 5 janvier constitue une véritable fête nationale, progressivement oubliée de ses habitants. Karl et Sylvain reçoivent une figure majeure de la cause lorraine : Jean-Marie Cuny.

14 Commentaires

  1. Volodymyr Bellovak dit :

    Bravo et merci à l’avance pour le thème de cette émission et pour son invité ! …Montjoie Saint Nicolas ! 😉

  2. Stefan dit :

    Heureux de retrouver l’équipe alsacienne avec un bon sujet historico-identitaire.

    À quand une émission sur Barrès ?

  3. Stefan dit :

    Demander à l’équipe alsacienne d’invité Yves Chiron pour une spéciale Barrès.

    Voir les références

    Maurice Barrès : le prince de la jeunesse (Paris, Perrin, 1986, 405 pages, ISBN 2-262-00421-8)
    Barrès et la terre (Paris, Éditions Sang de la terre, collection Les écrivains et la terre, 1987, 160 pages, ISBN 9-782869-850255).

     

  4. TintinauPérigord dit :

    Justement, le thème du générique est de qui ?

  5. Karl dit :

    Le générique est de Deadmaus5, titre « Right this second. »

  6. Volodymyr Bellovak dit :

    Comment le camarade Karl a-t-il pu faire l’affront aux Lorrains de faire du « grand » Charles ( dont la famille paternelle est originaire de Lille ) un des leurs ? De Gaulle est un patronyme  flamand qui veut dire littéralement « Le Gaulois » dans le sens « Le Français » ( l’équivalent du patronyme breton Le Gall ). D’ailleurs le grand-père De Gaulle était un sympathisant du régionalisme flamand ( de France ).

    Sinon, merci pour cette très bonne émission, avec un invité, réservé en bon Lorrain, mais fort sympathique et d’une culturelle régionale inépuisable et impressionnante!

  7. Stefan dit :

    C’est une bonne émission régionaliste qui plaira à Monsieur K.

    Les temps forts de la seconde heure
    01:11:56 > Le rejet du Coca-Cola des lorrains
    01:21:20 > Liste FN/Amitié avec Bernard Anthony
    01:24:06 > À propos de Saint Nicolas/Le père Noël/Santa Claus
    01:39:00 > Les fêtes populaires sont boudées en France
    01:43:39 > L’identité des peuples des montagnes
    01:48:10 > La question de l’union européenne
    01:51:20 > Impressions sur le néo-FN
    01:54:04 > La nouvelle revue lorraine : terroir, histoire et traditions

    À consulter
    http://www.nouvelle-revue-lorraine.fr

  8. Joao dit :

    Belle émission, en espérant d’autres émissions du même type, tant la richesses et la diversité de nos régions européenne est immense.

  9. Volodymyr Bellovak dit :

    @Stefan

    Plus à l’Est, les traditions populaires se maintiennent… Aujourd’hui c’est la Théophanie ( Noel ) chez les Chrétiens orientaux ( catholiques orientaux compris ).

    Une petite illustration visuelle et sonore prise dans la nuit d’hier à aujourd’hui en Ukraine occidentale. C’est la tradition des « verteps », sorte de quetes des enfants et jeunes dans les villes et villages, avec personnages emblématiques mi-profanes mi-religieux, scènettes, et chants populaires traditionels…

  10. Karl dit :

    @Volodymyr Bellovak 

    Je reconnais qu’en compromettant les Lorrains avec de Gaulle, là j’ai fait fort ! 😀

    On rajoutera ça au bilan du contentieux qu’entretiennent depuis plusieurs siècles les Alsaciens et les Lorrains. 😀

  11. Volodymyr Bellovak dit :

    @Karl

    Le « contentieux » entre Lorrains et Alsaciens n’est pas mon affaire…; « ej su Pikar et pour chés Pikars ch’contentieux est aveuc chés Flaminks ! « ( je suis Picard et pour les Picards le contentieux est avec les Flamands ! )  😉

    Plus sérieusement, en plus ce qui a été dit lors de l’émission, pour moi la Lorraine évoque aussi:

    Les mirabelles; en confiture, en tarte, et… en eaux-de-vie bien sur !

    – l’Imagerie d’Epinal, et la Lutherie à Mirecourt.

    – D’autres grands personnages oubliés de cette émission; deux grands artistes du début du XVIIème: le dessinateur et graveur Jacques Callot ( qui rend bien compte dans ses oeuvres des troubles guerriers en Lorraine à son époque avec les représentations de soudards,  routiers, et autres « gueux ») et l’immense peintre ( un de mes préférés )  Georges La Tour. Mais aussi deux grands soldats: le Maréchal Hubert Lyautey ( d’origine paternelle franc-comtoise ), et – honneur à lui-… ( d’ou la gaffe ou provocation de l’ami Karl ! ) le colonel-ingénieur et « martyr » Jean Bastien-Thiry. Enfin un « curieux » et intéressant personnage ( né à Luxemboug d’une famille lorraine) , qui n’est pas de notre courant politique et dont les responsabilités, partagées, sont immenses dans ce qu’est devenue l’Europe aujourd’hui ( et dont le procès en béatification est en cours;… mais on attend toujours un miracle !!!) puisqu’il s’agit de Robert Schuman; il est représentatif de ces Lorrains-Mosellans tiraillés par l’Histoire entre plusieurs nationalisés avec les déplacements de frontières au gré des défaites et des victoires militaires, dommage que son cas, quoi qu’on pense du bonhomme, n’est pas été évoqué.

    NT: La « croix de Lorraine » ( ou d’Anjou) est aussi présente dans les armoiries et sur le drapeau de la Slovaquie.

    Dans l’attente de prochaines émissions, toujours aussi passionnantes! Amicales salutations!

     

  12. Volodymyr Bellovak dit :

    J’ai oublié dans ma liste des grands Lorrains le sculpteur du XVIème siècle Ligier Richier.

  13. Volodymyr Bellovak dit :

    Allez, un dernier pour clore ma liste, et je finis là! Il est beaucoup moins célèbre ( sauf pour les anciens scouts) que les précédents, mais J-M Cuny aurait sans doute eu des choses à dire de lui. Ce fut un auteur à succès de romans d’aventure pour la jeunesse dans la collection « signes de pistes »( premier éditeur à Colmar: les éditions « Alsatia »; je dis ça pour Karl…); son nom de plume: Jean-Louis Foncine .

    A bientot cousins Lorrains!

  14. Aryosophe dit :

    Stefan,

    Maurice Barrès est en effet curieusement absent de cette balade un tantinet paresseuse en pays lotharingien. Raison de plus pour rappeler combien les ouvrages d’Yves Chiron (et l’imposante biographie de François Broche) ont su, à l’époque de leur publication, réhabiliter celui qui fut le chantre inégalé de l’enracinement et du nationalisme charnel. Le notable, le parlementaire républicain post-Union sacrée,  le membre de l’Académie, l’institution Maurice Barrès en somme, n’a que peu d’intérêt à mes yeux mais le jeune candidat « socialiste national » à la députation, en 1889, à Nancy, dont la radicalité n’avait pas encore été mutilée, demeure référentiel. Par ailleurs, lorsqu’il s’agit d’évoquer ce que l’on appelle une « région », c’est-à-dire un « pays », l’auteur proto-identitaire (et nationaliste) Maurice Barrès est un guide incontournable, en particulier lorsqu’on prend conscience qu’il n’y a pas de résilience culturelle et ethnoculturelle possible, qu’il n’y a pas d’identité pérenne sans que la Terre et les Morts ne parlent d’une seule et même voix. Celle du sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*