Radio Paris Vox #9 :: “Sortir de la consommation de masse”

Revue & Corrigés #34
20 mai 2020
Les astuces des gabiers #14 :: “Covid 19 CQFD”
29 mai 2020

Ce soir, nos camarades de Paris Vox s’attaquent à l’un des piliers du monde moderne : la consommation effrénée, véritable opium du peuple…

 

4 Comments

  1. le joker dit :

    merci pour ce rappel qui est evident , plutot que de financer la machine il faut financer les compagnons … devoir le dire est deja un signe que ca tourne pas tres rond … bref moi je le fais .

  2. RENÉ! dit :

    J’ai toujours pensé que le SEL était un système idéal pour notre milieu. Quel meilleur moyen de se soutenir entre nous tout en boycottant un “système” qui nous hait. Encore plus avec les menaces de disparition de l’argent liquide. Les vide-greniers vont en souffrir, en plus des problèmes liés au regroupement de personnes. Chez Carrefour oui, sur le carrefour, un dimanche matin, pour acheter des livres d’occasion, non ! Bref, beaucoup de monde va se retrouver avec des choses sur les bras. Troc pour les “objets” + SEL pour les services/coups de main c’est vraiment important.

    Dans l’émission “Silence ça pousse !”, je me souviens d’un sujet sur des jeunes étudiants mis en relation avec des personnes âgées pour s’occuper du jardin de ces dernières. Je n’ai plus en tête les contreparties exactes pour les étudiants, si ce n’est s’oxygéner hors de leur cité U/chambre de bonne. Mais franchement, “échanger” un petit coin de jardin pour en faire un coin de potager contre l’entretien gratuit du reste du jardin/de menus travaux/une partie de la production potagère, tout cela peut être une solution sans investissement trop lourds. Bien sûr, cela repose sur la confiance mais je ne suis même pas sûr qu’il faille des structures pour gérer cela, du moment que cela se passe entre personnes partageant un socle de valeurs.

    Oui mais voila… Cela sous-entend d’en finir avec de sales habitudes françaises notamment de ne jamais répondre aux solicitations. Avant le courrier et le téléphone, maintenant le courriel. C’est général, national, pas propre à notre milieu mais chez nous s’ajoute en plus une forme de parano que je peux comprendre aussi…

    J’ai failli vous faire un pavé après votre émission sur Amazon. J’en suis client, sans en être fier, mais je n’ai jamais eu le moindre problème avec eux, alors que je n’ai que ça avec les achats “bien de chez nous”. Il faut casser cette culture du “je vends, le reste (les stocks, la livraison, le service après-ventre) je m’en fous” ou du “oh la la, celui là, j’ai pas envie de lui répondre…”. Pour l’exemple, j’ai fait un dizaine d’achats sur Discogs, je n’ai eu des problèmes qu’avec des français ! A chaque fois que je demande un renseignement dans un anglais déplorable à l’étranger, on me répond poliment et rapidement. En France, quasiment jamais, y compris dans notre milieu.

  3. XEman dit :

    Cher René,

    Merci pour ce message et ce commentaire. Bien sûr il y a parfois des ratés et des dysfonctionnements avec les entreprises “amies”, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut jeter le bébé avec l’eau du pain. Le commerce “militant” est embryonnaire, il ne peut pas non plus être aussi efficace et rôdé que des multinationales tentaculaires. C’est à chacun de faire des efforts et de s’investir à son niveau pour améliorer les choses… Le plus important est déjà – me semble-t-il – de prendre réellement conscience de la nécessité de cette rupture avec l’économie mondialisée, ce qui est, hélas, loin d’être le cas…

    Cordialement,

     

    XE

  4. RENÉ! dit :

    Cher Xavier,

    Je me suis mal exprimé, j’avais tellement peur de faire trop long, qu’au final c’est trop court !

    Quand je parle d’achats “bien de chez nous”, je voulais dire français pas patriotes. C’est pour cela que je citais Discogs qui n’a rien à voir avec notre camp. Je voulais juste dire qu’il y a un manque de rigueur incroyable en France dans tout ce qui est VPC, livraison, service après-vente…

    Auquel s’ajoute dans notre camp une certaine parano, mais là je pensais plutôt à tout ce qui est associatif, solidarité. Comme je le disais dans mon premier post, je peux comprendre cette crainte, mais au final ça fait beaucoup.

    En fait j’ai quelque peu fusionné le post que j’avais failli écrire sous l’émission consacrée à Amazon et celui-ci; je reconnais que cela donne un résultat confus.

    En gros, ça m’emmerde d’être client chez Amazon, vraiment. D’autant que j’ai appris qu’une partie des bénéfices (de l’entreprise ou de Bezos ?) servent à la recherche sur de nouvelles armes qui ne seront probablement pas destinées à l’armée française. Mais entre ça et les galères incessantes de la VPC française, j’ai du choisir mon camp bon gré, mal gré.

    Il y a deux-trois ans, le nouveau directeur de Carrefour annonçait vouloir ralentir l’implantation de magasins pour concurrencer le géant américain. Où ça en est ?!

    Enfin, pour conclure, je souhaite plein de bonnes choses au commerce militant de notre bord. S’il est rigoureux, je fais partie de ceux que cela ne gênera pas de payer un peu plus cher malgré mes moyens plus que modestes.

    J’espère que c’est plus clair.

    Cordialement

     

     

     

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.